mercredi 22 août 2012

Haiti - Les plaisirs simples de la vie

Jour 0
Vue: La capitale a changé, elle est presque plus reconnaissable. Il y beaucoup de travail a faire, mais je remarque que l'Haïtien est toujours content, c'est inspirant de voir que les gens n'abandonnent pas aussi facilement. On tombe 6 fois, on se relève 7 fois.

Goût: La guerre entre moi et la mangue est terminée. Il existe en Haïti plus de 127 types, alors pas question d’être difficile. Je suis maintenant converti: Pointage Final, Mango 126 - Ti-Colo 1, violation des papilles gustatives! Je suis un homme qui aime manger, je l'avoue, mais quand on me parle de fruits exotiques comme l’âme véritable ou les qeneps, c'est me prendre par les sentiments. Sans oublier le "Grand Mangeur", une bouteille d'un litre de cola haïtien... Bon je dois arrêter!

Ouïe: Et moi qui croyait que je n'avais plus de rythme dans le corps. Et bien, le Compas et le Zouk ne sont pas d'accord et je dois avouer que ça m'a manqué, beaucoup même! Il va falloir que je règle le tout et que je renoue avec la danse sociale.

Toucher/peau: Jamais je n'aurais cru qu'une douche froide serait si bonne, je dirais même divin. Cependant,  je ne sais pas ce qu'il y a dans mon sang, mais j'ai l'impression d'être un buffet sur deux pattes pour les moustiques. Et moi qui croyait que ceux de l'ile-Bizard était vorace. :-(

Bref, je peux pas exprimer en mots les émotions ressenties en revoyant ma tante "Fifi", mon oncle et surtout mon père. Je suis si content! J'ai le sourire accroché aux lèvres. J'ai encore tant de personnes à voir et j'espère revoir tout le monde plus d'une fois.

Photo de la journée
Au menu: Griot, Plantin, legumes et le fameux riz national.
Sans oublier le jus de papayes :-)

Jour I
Le temps mesure la vie de l’homme. C’est la denrée la plus précieuse que l’on doit éviter de perdre. Ceci n'est pas le cas en Haïti. J'ai toujours trouvé qu'ici, le temps passe au ralenti. Peut-être que c'est le fait d’être en vacances, pourtant je me suis senti comme ça en '97 pendant 3 ans. Ce ralentissement est ce qu'il me faut pour réfléchir et faire le bilan. 

De plus, avec les conversations profondes que j'ai avec mon père depuis mon arrivée, plusieurs éléments deviennent plus claires. Je dois comprendre mon passé pour mieux maîtriser mon avenir. Je ne pense pas que je suis un personne foncièrement mauvaise, mais je crois que mon approche envers certaines choses laisse a désiré. Peut-être que je suis trop dure avec moi, peut-être que je ne le suis pas assez. A suivre...

Comme vous pouvez le voir, en  Haïti, la plus part des gens ont leur petit nom. Par exemple, ma tante c'est "Fifi", ma mère c'est "Nanoune" et moi aussi j'ai hérité du nom "Ti-Colo". J'ignore le sens de mon petit nom, tout ce que je peux dire c'est que je l'ai eu la première journée au  collège et il est resté.

Photo de la journée
Mon ancien collège.


Jour II
Toucher: Il fait chaud! Oh My God que j'aime ça!! J'ai bien beau prendre une douche 3 fois par jour, j'adore le climat. Il fait beau et chaud tout le temps. Comment être malheureux dans ce genre météo la! Je commence a adopter la petite routine de mon père. Réveille a 4h30-5h00 am, prendre une marche qui  dure environ 1h30. Tout va bien jusqu'à maintenant, mais Haiti est connu pour ces mornes... J'adore marcher, quand je dis que j'adore: si je pouvais, je me rendrais n'importe où à pied si j'avais le temps de m'y rendre.

Passons au choses un plus intéressantes: Ce soir je sort au "Esquina Latina"! Espérons que je n'envoie personne a l'urgence en dansant. C'est comme faire de la bicyclette, on ne perd pas ça... du moins ça reste a voir.

Photo de la journée
Avant de partir

Jour III
C'est confirmé, j'ai toujours la touche!! Aucun mort et aucun blessé.Maintenant vous allez m'excuser... je vais aller mourir de fatigue dans un coin. Pour le compas tout va bien, mais il va vraiment falloir que je réapprenne mon merengue et ma salsa. Ça sens les cours de danse!

Chanson du moment: